Réinventer la forme de Radoub

Revalorisation d'un monument du patrimoine maritime

PROJET DE FIN D'ETUDES - 2017
Atelier H. PERRIN - M. CORCUFF - D. MARCHAL

La forme de radoub du port de Granville, construite en 1888, mais ne servant plus depuis 1975, fait partie du patrimoine architectural de cette ville. Depuis l'installation d'une grue à bateaux dans le port, ce monument classé se voit délaissé et sans fonction, accumulant de divers débris. Les bâtiments du chantier naval à proximité de la cale partagent également cette image délaissée, des hangars sans aucune valeur architecturale, que ce soit dans la qualité d'espace ou dans l'esthétique de l'ensemble.

Le site s'insère dans le projet de requalification du port de Granville, projet en discussion depuis 2006, mais aucune réponse a été proposé à ce jour pour la revalorisation de ce monument historique.

Ne servant plus à l’entretien des navires, comment redonner une activité à la forme de radoub tout en respectant son statut de monument classé ?


La ville de Granville est connue pour son activité à la fois touristique et portuaire. La forme de radoub se trouve dans une zone charnière entre ces deux univers, point de départ des sentiers piétons qui parcourent les falaises de la presqu’île et juxtaposé à un chantier naval, des hangars sans aucune valeur architecturale dont la destruction et reconstruction sont prévues dans le projet de requalification du port. 


La zone d’intervention du projet comprend donc également l’espace du chantier naval actuel, et tente de d’initier le dialogue entre les activités culturelles et portuaires. 

Le programme comporte un bar, un espace d’exposition, des espaces pour ateliers participatifs sur le thème marin, et un chantier naval. 
La forme de radoub, cœur du site, retrouvera une activité accueillant une résidence d’artistes qui travaillent sur le thème de la mer. Il s’agit de se servir de cet élément de patrimoine maritime comme véritable outil de cohésion entre les deux univers de la pêche et du tourisme.

Using Format